Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Et la mer et l’amour

Sentinel – (2020)
The lover, The stars & The citadel – (2016)
The Edge – (2014)
Fourth, part two – (2011) Your choice of black cover (U.S.) or white cover (Europe)
Fourth, part one – (2009) Special edition hand sewn hardcover booklet
3 – 2017 re-issue of the 2006 release
Second – 2017 re-issue of the 2003 release (only 2 albums left of this re-issue of « Second »)
00/1 – 2017 re-issue of the

2001 release

If you would like your copies signed, please mention it in your order message along with your choice of the black or white release of « Fourth, part two ».

***Includes the digital download of the album from the page you order this set from.
Ex : If you order the set from the page of the album « Sentinel », it will include the digital download of « Sentinel ». If you order the set from the page of the album « The Edge », it will include the digital download of « The Edge »…and so on.
If you order the 8 Album set from the Merch page, it will include the digital download of the most recent album « Sentinel ».
NOTE : When ordering this full discography CD bundle, if so you wish, you can ask and obtain the digital downloads for all the albums. The download codes for each album will be sent to you by email.

Includes unlimited streaming of Sentinel via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

8 Album SetSentinel – (2020)The lover, The stars & The citadel – (2016)The Edge – (2014)Fourth, part two – (2011) Your choice of black cover (U.S.) or white cover (Europe)Fourth, part one – (2009) Special edition hand sewn hardcover booklet3 – 2017 re-issue of the 2006 releaseSecond – 2017 re-issue of the 2003 release (only 2 albums left of this re-issue of « Second »)00/1 – 2017 re-issue of the

READ  Le garage de sophie

Pierre de MARBEUF
1596 – 1645

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau,
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,

Et la mer est amère, et l’amour est amer,

L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,

Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

 

Celui qui craint les eaux, qu’il demeure au rivage,

Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,

Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,

Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

 

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,

Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau

Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.
Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,

Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

 

–  Pierre De Marbeuf

 

READ  Lettre d amour tu me manque

boticelli-el-nacimiento-de-venus

 

Poem review:

Yes, love songs existed before Marvin Gaye and Jay-Z. We used to call them poems.

Since the 12th century, the destructive passion represents a recurring theme in literature. Since the tale of Tristan and Iseult, passionate love inspires authors and help them to darken the innumerable pages of collections of poetry. A narrow bridge is often made between love and the ocean, two universes in the same time compared and contrasted, both full of pleasures and distress. 

 

Throughout his untitled poem from 1628 which cleverly starts with “Et la mer et l’amour” (And the sea and love), Pierre De Marboeuf plays with words using both visual and sound aspects like subtle paronomasis (“mer/amer/amour”), alliteration on the redundant “m”-sound as well as a range of echoes of meanings. 

 

Drawing parallels between “Mer/La mère” (Sea/Mother), “Eaux/Maux” (Waters/Pains), “Armes/ Larmes” (Weapons/Tears), the author acts as a prodigy of words. He evokes brilliantly the common points between an unfortunate love and a rolling sea, their common dangers (“L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer”) and their both high shipwreck risk (“Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage”). 

 

Becoming a Baroque virtuoso, De Marboeuf also highlights the differences between Love and the Ocean, thanks to mythological allusions referring to “La mère de l’amour” (Mother of Love), known as the Greek Goddess of Love Aphrodite or Venus, her Roman equivalent. The image of Love symbolized by the allusion of fire (“Le feu sort de l’amour”/ Fire comes out from Love) struggles against the image of Ocean, symbolized by the allusion of water (“Sa mère sort de l’eau”/ Her mother comes out from water). The two distinct universes are here described as two antagonistic elements and are played off against each other especially in the last verse of the poem. 

 

Indeed, love songs existed before Marvin Gaye and Jay-Z. 

READ  Différence entre kva et kw

« Un roman éblouissant, qui, sur fond d’un XVIIe siècle vibrant de fureur et de musique, nous conte l’histoire d’amour qui lia une jeune instrumentiste scandinave, au musicien Hatten, maître du théorbe. »
Nathalie Crom, Télérama

« Ravivant une passion légendaire, Pascal Quignard, au sommet de son art, explore les mystères de l’amour et de la création. »
Laëtitia Favro, Le Journal du Dimanche

« L’amour la mer est un roman où, comme son titre l’indique, il est question d’amour et de mer, on y joue beaucoup, de la musique et des cartes, on y vit, on lit, on s’y perd, on s’aime, on s’y dissimule et on plonge très passionnément. »
Marie Richeux, France Culture

« Pascal Quignard revient à la forme du roman en reprenant ses thèmes de prédilection qu’il n’a cessé d’explorer depuis La Leçon de musique, en 1987, tissant, à travers variations, ornements, contrepoints et sarabandes, un de ses tout meilleurs récits.
Un de ses plus beaux portraits de femme.
Il donne dans L’amour la mer le meilleur de lui-même. »
Thierry Clermont, Le Figaro Littéraire

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’

abîme1

en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère

sort de l’eau2

,
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

https://www.youtube.com/watch?v=

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *