Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Le voleur de feu arthur rimbaud

Il s’agit d’une biographie romancée de l’enfance et de l’adolescence du poète jusqu’à sa rencontre avec Verlaine. On évite ainsi toute la période de la liaison entre les deux hommes qui a déjà donné lieu à de multiples commentaires et adaptations me paraissant moins intéressants sur la plan poétique mais grâce à l’intelligence et la documentation de l’auteur on plonge directement dans les pensées (certes hypothétiques mais fort proches d’un vécu ou d’un ressenti réel) et les événements à la source de la création de nombreux poèmes dont certains sont incontournables. L’étude de l’oeuvre en classe de quatrième a permis de sensibiliser les jeunes sur l’enfance malheureuse du poète mais aussi de rencontrer un autre adolescent dont le refuge fut la poésie. Par la suite grâce à un choix de poèmes cités ou évoqués dans la biographie et, avec une méthode pour les expliquer ou les présenter, cela a donné lieu à des exposés fructueux alors que nous étions pourtant en fin d’année… Le livre permet de monter une séquence entière consacrée à la poésie mais aussi de se « frotter » à la fois à de nombreuses figures de style (hypallages, oxymores, sonorités, synesthésies, libres associations) et à certains poèmes très difficiles (comme « Le bateau ivre » dont on ne parviendra jamais à percer tous les secrets) tout en traitant les plus connus : « Le dormeur du val », « Sensation », « Ma bohème ». Cette biographie romancée est vraiment à recommander à tous ceux qui voudraient découvrir ou redécouvrir le « voyant de la poésie », « la comète de la littérature »… Un choix de lecture fort recommandable pour des adolescents.

L’auteure nous y raconte le parcours d’Arthur, second fils de la famille
Très bon élève, Arthur semble promis à un bel avenir. Mais le jeune adolescent veut s’évader, guidé par un oiseau imaginaire multicolore qui l’aide à surmonter toutes les vexations. Et bientôt il sait : il sera poète, même si pour cela il faut devenir voyou.

L’auteure nous propose une biographie romancée, éditée en 1994 bien avant la mode des biopics, destinée aux ado et pré-ado et qui permet de découvrir le parcours d’un de nos plus grands poètes. L’un de ses points forts de l’oeuvre est le lien mis en évidence entre certains événements de la vie du jeune
Pour le reste, pas de découverte majeure pour qui connaît déjà le poète : l’ouvrage de
Une intéressante biographie romancée, facile à lire.

Cette chronique est dédiée à Lola G. qui se reconnaîtra.
Lien :

Merci chère Lola de m’avoir donné ce livre dont tu voulais te débarrasser.L’auteure nous y raconte le parcours d’Arthur, second fils de la famille Rimbaud . Il vit avec sa mère, Vitalie, son frère et ses deux soeurs à Charleville, une ville qu’il haïra. le père, officier dans l’armée, a quitté le foyer conjugal, attiré par les grands voyages que lui offre son métier.Très bon élève, Arthur semble promis à un bel avenir. Mais le jeune adolescent veut s’évader, guidé par un oiseau imaginaire multicolore qui l’aide à surmonter toutes les vexations. Et bientôt il sait : il sera poète, même si pour cela il faut devenir voyou.L’auteure nous propose une biographie romancée, éditée en 1994 bien avant la mode des biopics, destinée aux ado et pré-ado et qui permet de découvrir le parcours d’un de nos plus grands poètes. L’un de ses points forts de l’oeuvre est le lien mis en évidence entre certains événements de la vie du jeune Rimbaud et quelques uns de ses poèmes majeurs.Pour le reste, pas de découverte majeure pour qui connaît déjà le poète : l’ouvrage de Sarah Cohen-Scali veut vulgariser, il ne s’agit pas du résultat d’une recherche historique ! Mais l’auteure fait oeuvre plus qu’utile : le livre se lit facilement, me semble tout à fait accessible au public visé, tout en apportant quantité d’informations utiles pour comprendre la poésie de Rimbaud Une intéressante biographie romancée, facile à lire.Cette chronique est dédiée à Lola G. qui se reconnaîtra.Lien : http://michelgiraud.fr/2020/..

READ  Code ascii 37 2d 3f 3d 31

Jump to ratings and reviews

Une biographie très intéressante et assez romancée! Dommage qu’il manque des moments importants de sa vie comme avec Paul Verlaine (même si on peut apercevoir des sous-entendus)! Elle est presque un peu trop enfantine!

Une biographie très intéressante et assez romancée! Dommage qu’il manque des moments importants de sa vie comme avec Paul Verlaine (même si on peut apercevoir des sous-entendus)! Elle est presque un peu trop enfantine!

J’ai du le lire pour les cours et je trouve l’histoire plutôt intéressante. Après j’ai l’impression qu’il y avait des incohérences comme pour la guerre avec les « allemands », seulement ils ne se nommaient pas encore comme ça. Et j’ai été déçu que l’on de parle pas de comment s’est passé la relation avec Paul Verlaine. Je pense que parler de ce moment là de sa vie aurait été plus intéressant.

J’ai du le lire pour les cours et je trouve l’histoire plutôt intéressante. Après j’ai l’impression qu’il y avait des incohérences comme pour la guerre avec les « allemands », seulement ils ne se nommaient pas encore comme ça. Et j’ai été déçu que l’on de parle pas de comment s’est passé la relation avec Paul Verlaine. Je pense que parler de ce moment là de sa vie aurait été plus intéressant.

Une biographie romancée très bien amenée pour les jeunes lecteurs, qui permet de comprendre les procédés d’écriture de Rimbaud, et l’origine de son caractère de feu. On oublie beaucoup de choses, notamment cette relation passionnelle et dangereuse avec Verlaine (pour ne pas choquer les lecteurs à qui il est destiné ? Dommage…). Mais j’ai trouvé qu’on replaçait bien la réalité.

READ  Ballon d eau chaude qui goutte

Une biographie romancée très bien amenée pour les jeunes lecteurs, qui permet de comprendre les procédés d’écriture de Rimbaud, et l’origine de son caractère de feu. On oublie beaucoup de choses, notamment cette relation passionnelle et dangereuse avec Verlaine (pour ne pas choquer les lecteurs à qui il est destiné ? Dommage…). Mais j’ai trouvé qu’on replaçait bien la réalité.

A part l’épilogue de toute beauté, je n’ai pas été conquise par cette biographie romancée. De nombreux faits sont relatés mais rien n’est vraiment développé. J’ai parfois eu du mal à avoir de l’empathie pour Arthur : il méprise profondément ses proches (famille et amis, tout y passe !) et ce qu’il fait subir à sa mère m’a hérissé le poil… Elle est loin d’être parfaite mais elle se soucie de lui et rappelons quand même qu’élever 4 enfants seule, surtout à cette époque, était loin d’être évident ! Bonjour la gratitude et l’once d’humilité. C’était un génie qui s’ennuyait beaucoup et qui s’est réveillé un matin en se disant « et si j’étais un vrai petit con ? » en somme… Arf, mais heureusement la métaphore du phénix vient sauver la grâce du poète ! Cependant, j’ai lu cette oeuvre car j’aime profondément ses poèmes, comme quoi entre l’oeuvre et l’artiste, il y a parfois un monde.

A part l’épilogue de toute beauté, je n’ai pas été conquise par cette biographie romancée. De nombreux faits sont relatés mais rien n’est vraiment développé. J’ai parfois eu du mal à avoir de l’empathie pour Arthur : il méprise profondément ses proches (famille et amis, tout y passe !) et ce qu’il fait subir à sa mère m’a hérissé le poil… Elle est loin d’être parfaite mais elle se soucie de lui et rappelons quand même qu’élever 4 enfants seule, surtout à cette époque, était loin d’être évident ! Bonjour la gratitude et l’once d’humilité. C’était un génie qui s’ennuyait beaucoup et qui s’est réveillé un matin en se disant « et si j’étais un vrai petit con ? » en somme… Arf, mais heureusement la métaphore du phénix vient sauver la grâce du poète ! Cependant, j’ai lu cette oeuvre car j’aime profondément ses poèmes, comme quoi entre l’oeuvre et l’artiste, il y a parfois un monde.

What do you think?

About the author

Arthur déteste Charleville, cette ville de province grise et triste où il est né un jour de 1854, et où il vit avec sa mère et ses deux sœurs. Alors, pour tromper la monotonie des jours, Arthur dévore livre après livre. Et puis, il rêve d’un oiseau multicolore, bleu, vert, rouge, qu’il appelle Baou et qui lui inspire des poèmes. Car Arthur se fiche d’être un élève modèle. Il veut être poète, même si c’est être voyou… Biographie ou roman ? Ce livre est ce qu’on appelle plutôt une biographie romancée. Il nous raconte l’histoire particulière de la vie d’un poète génial du 19e siècle, vue par un auteur du 20e siècle.

READ  En avance en anglais

Arthur déteste Charleville, cette ville de province grise et triste où il est né un jour de 1854, et où il vit avec sa mère et ses deux sœurs. Alors, pour tromper la monotonie des jours, Arthur dévore livre après livre. Et puis, il rêve d’un oiseau multicolore, bleu, vert, rouge, qu’il appelle Baou et qui lui inspire des poèmes. Car Arthur se fiche d’être un élève modèle. Il veut être poète, même si c’est être voyou… Biographie ou roman ? Ce livre est ce qu’on appelle plutôt une biographie romancée. Il nous raconte l’histoire particulière de la vie d’un poète génial du 19e siècle, vue par un auteur du 20e siècle.

Want to read

Want to read

Want to read

Want to read

Can’t find what you’re looking for?

Get help and learn more about the design.

Jadis, si je me souviens bien, ma vie était un festin où s’ouvraient tous les cœurs, où tous les vins coulaient. Un soir, j’ai assis la Beauté sur mes genoux. — Et je l’ai trouvée amère. — Et je l’ai injuriée.

Je me suis armé contre la justice.

Je me suis enfui. Ô sorcières, ô misère, ô haine, c’est à vous que mon trésor a été confié !

Je parvins à faire s’évanouir dans mon esprit toute l’espérance humaine. Sur toute joie pour l’étrangler j’ai fait le bond sourd de la bête féroce.

J’ai appelé les bourreaux pour, en périssant, mordre la crosse de leurs fusils. J’ai appelé les fléaux, pour m’étouffer avec le sable, le sang. Le malheur a été mon dieu. Je me suis allongé dans la boue. Je me suis séché à l’air du crime. Et j’ai joué de bons tours à la folie.

Et le printemps m’a apporté l’affreux rire de l’idiot.

Or, tout dernièrement m’étant trouvé sur le point de faire le dernier couac ! j’ai songé à rechercher la clef du festin ancien, où je reprendrais peut-être appétit.

La charité est cette clef. — Cette inspiration prouve que j’ai rêvé !

« Tu resteras hyène, etc…, » se récrie le démon qui me couronna de si aimables pavots. « Gagne la mort avec tous tes appétits, et ton égoïsme et tous les péchés capitaux. »

Ah ! j’en ai trop pris : — Mais, cher Satan, je vous en conjure, une prunelle moins irritée ! et en attendant les quelques petites lâchetés en retard, vous qui aimez dans l’écrivain l’absence des facultés descriptives ou instructives, je vous détache ces quelques hideux feuillets de mon carnet de damné.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *