Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Philippe grimbert un secret résumé

Chapitre I du roman Un Secret : Les doutes

Le narrateur est un enfant malingre et fragile né en en 1948 dans une France qui sort à peine de la guerre. Il est extrêmement complexé par son physique chétif, d’autant plus que ses parents Tania et Maxime sont beaux, athlétiques et sportifs convaincus. Leur domicile dispose d’ailleurs d’une salle de culture physique au fond du magasin de sport familial.

Pour compenser, il s’invente un frère aîné qui serait tel que ses parents l’auraient désiré : fort, intrépide, dynamique ; un frère qui le protégerait, lui montrerait l’exemple et saurait le réconforter. Avec le temps, l’idée de ce frère se transforme en obsession éprouvante, invalidante, même.

Par ailleurs, il est vaguement intrigué par son baptême tardif et les traces qu’il porte de l’ablation de son prépuce alors qu’il n’a aucun souvenir, pas plus de l’intervention chirurgicale que du phimosis douloureux qui l’aurait rendue nécessaire.

Dans ce début du résumé du Secret de Grimbert, il trouve également étrange l’orthographe de son nom : Grimbert, alors que Grinberg aurait été plus logique. Un jour, au grenier, il trouve un vieux chien en peluche qu’il emporte avec lui et baptise « Sim ». Sa mère est troublée, son père le gronde.

Heureusement qu’il y a Louise, l’infirmière qui s’occupe de ses fréquents traitements. C’est une dame de 60 ans, boiteuse, grosse fumeuse, mais si attentive à ses chagrins qu’il passe beaucoup de temps avec elle, dans son cabinet voisin du magasin.

Vous pouvez lire l’étude des personnages d’un Secret.

Chapitre II du livre de Grimbert : La version officielle

Confronté aux non-dits, le narrateur d’Un secret reconstitue une histoire officielle de sa famille avant sa venue, à partir des maigres fragments qu’on lui a livrés volontairement ou involontairement.

Son père, Maxime, d’origine roumaine, laissant de côte ses ambitions, a repris la bonneterie familiale, mais se consacre à corps perdu au sport. C’est à la piscine qu’il aperçoit pour la première fois Tania, une championne de plongeon, par ailleurs styliste et mannequin.

Il est subjugué et il n’aurait pu en être autrement : c’est le couple le mieux assorti du monde. Elle vit avec sa mère qui tient une boutique de couture. Maxime et Tania se marient et transforment la bonneterie en magasin de sport. En 1942, fuyant l’occupation et des restrictions, ils confient leur commerce à leur voisine Louise et passent en zone libre dans l’Indre, à Saint-Gaultier dont la seule évocation du nom semble les transporter au paradis terrestre.

READ  Comment voir sa classe

De retour, la guerre finie, ils relancent leur affaire et quelques années plus tard, Tania donne naissance à ce fils qui leur ressemble si peu.

Chapitre III du résumé d’Un Secret : Le narrateur libéré

Il grandit, calme et docile, bon élève et toujours aussi mauvais sportif. Cependant, notre narrateur recommence à se poser des questions, nourries par les films sur la période de guerre qu’il voit au cinéma. Et, lorsqu’il a quinze ans les mauvaises plaisanteries antisémites d’un camarade de classe, au cours de la projection pédagogique d’un documentaire sur les camps d’extermination, le mettent en rage.

Il se jette sur lui à bras-le-corps. Pour la première fois de sa vie, il se bagarre. Il en sort perclus d’ecchymoses dont il ne révèle l’origine qu’à cette bonne Louise qui sent que le moment est venu de lui avouer le grand secret de son origine.

Chapitre IV : La vérité

Pendant cette période et avec l’aide de Louise, le narrateur reconstitue peu à peu la vérité. Ses parents, les membres de sa famille, notamment son oncle et sa tante, Marcel et Esther, qu’il voit régulièrement, et même Louise, sont juifs. De plus, ses parents ont été mariés une première fois : Tania à Robert qui avait une sœur, Hannah, femme de Maxime.

Hannah et Maxime avaient un fils : Simon, répondant en tous points aux aspirations de son père, exactement comme le narrateur se l’était imaginé. Celui à qui appartenait bel et bien le chien en peluche.

Pour continuer le récit de Grimbert, Maxime, un des personnages du livre Un secret, n’est pas pratiquant, mais les parents d’Hannah insistent pour que les noces aient lieu dans la tradition et c’est au cours même de son mariage que Maxime tombe amoureux de sa belle-sœur qu’il voit pour la première fois. Respectueux tous deux de la morale, ils étouffent leurs sentiments.

Cependant, le regard admiratif de Maxime n’échappe pas à Hannah, en particulier lors d’une sortie familiale à la piscine. Puis vient la guerre. Robert est mobilisé. Tania tient seule leur magasin de Lyon.

Maxime est persuadé que la loi antijuive de 1940 ne concerne pas les juifs assimilés, jusqu’à l’obligation du port de l’étoile jaune auquel il refuse de se soumettre. C’est là que la famille décide de passer en zone libre. Louise a de la famille à Saint-Gaultier, dans l’Indre, qui leur trouve un logement.

Les hommes partent d’abord. Expropriée à la suite de la loi de 1942, Tania les rejoint. Ses parents embarqués dans une rafle, Hannah part seulement avec Louise, Simon et Esther, la sœur de Maxime. La Gestapo les contrôle alors qu’ils attendent à une terrasse de café et Hannah, anéantie de se savoir impuissante face à la force qui attire Maxime et Tania l’un vers l’autre, volontairement ou involontairement, montre ses véritables papiers d’identité. Elle est arrêtée ainsi que son fils.

READ  Différence entre kva et kw

Dans ce passage du résumé d’Un secret, ne voyant arriver que Louise et Esther, Maxime est fou de douleur. Puis, avec le temps, la passion prend le dessus, Tania et Maxime deviennent amants pendant ces quelques mois hors du temps et hors des lois, qui prendront dans leur mémoire une dimension de paradis sur Terre.

Mais la guerre s’achève et chacun part de son côté attendre le retour de son conjoint. Robert, fait prisonnier est mort du typhus ; Hannah et Simon ne reviennent pas. Devenu licite leur amour peut s’exprimer en public, mais gardera toujours pour eux l’arrière-goût de la culpabilité dans laquelle il est né. Ils se marient, ouvrent leur magasin de sport et naît notre narrateur.

Résumé du chapitre V d’Un Secret : Maxime déculpabilisé

Le narrateur, galvanisé par la connaissance du secret, prend confiance en lui. Il aime les études et devient psychanalyse – grâce à cet épisode, pense-t-il – malgré un premier échec au bac pour une réponse chargée de colère polémique à une question sur le Président Laval.

Mais ses parents vieillissent. Maxime sombre dans la routine et s’attache à un chien qui malheureusement se fera écraser. À cette occasion, le narrateur lui révèle la destinée d’Hanna et de Simon qu’il a connue par les archives : ils ont été gazés dès leur arrivée à Auschwitz.

Maxime n’a donc pas, réellement, trompé sa femme. Puis, la belle et athlétique Tania se relève d’un AVC (accident vasculaire cérébral) avec des séquelles invalidantes. Ne supportant pas la déchéance, le couple met conjointement fin à ses jours. Maxime est incinéré et Tania repose au carré juif du Père-Lachaise.

Épilogue du récit de Philippe Grimbert

Prenant conscience qu’il existe des cimetières même pour les chiens, plutôt que de se laisser ronger par la colère, l’auteur décide d’écrire ce livre pour qu’il serve de mausolée à Simon et à Hannah.

Ceci conclut le résumé d’Un secret. Le livre a été adapté au cinéma, vous pouvez en savoir plus en consultant cet article sur Wikipedia.

« Un secret » un livre raconté du point de vue de l’auteur Philippe Grimbert, qui se déroule vers la fin de la seconde guerre mondiale. Il témoigne sa jeunesse, l’histoire de sa famille ou règne un secret inavouable depuis des années. Ce livre raconte la vie d’un enfant qui grandit avec des parents très sportifs : Tania et Maxime alors que lui est frêle, avec la peau sur les os et a besoin de soins médicaux réguliers. Ses parents sont très évasifs sur l’histoire de leur rencontre, le petit garçon va alors s’inventer sa propre histoire. Pendant des années, il ne posera pas vraiment de questions sur sa famille, il sent confusément que cela dérange et il préfère discuter avec son frère imaginaire qu’il s’invente et Sim, la peluche qu’il a trouvée dans le grenier.

READ  Calcul de l air d un rectangle

Toute son enfance est ainsi fondée sur des non-dits mais aussi sur un malaise qu’exprime son corps malingre. Le processus de la révélation du secret va être déclenché par une projection en classe sur la seconde guerre mondiale et plus précisément sur les camps de concentration. Suite à des ricanements crétins d’un de ses camarades, il va avoir une réaction totalement inattendue qui va le surprendre lui-même. Louise, une amie très proche de la famille, comprend alors qu’il est temps de lui dévoiler, dans les moindres détails, l’histoire véritable de cette famille meurtrie.

C’est ainsi qu’il apprendra l’existence de personnes qui lui étaient jusqu’alors inconnues comme Hannah et Simon, il comprendra aussi que son imagination exprimait, sans qu’il le sache, une partie de la vérité. Son corps lui-même dans sa souffrance disait les atrocités subies à cette époque. Il prendra conscience, en revanche que la naissance de l’histoire d’amour entre Maxime et Tania fut bien plus compliquée et tragique que celle dont il avait rêvé.

Et pourtant, malgré son côté malsain, j’ai trouvé très beau cet amour unissant deux êtres meurtris qui se révèlera plus fort que tout, plus fort que les regards hostiles de la famille, plus fort que leurs tentatives de résister et de s’éloigner l’un de l’autre. Leur attirance physique, leur besoin l’un de l’autre, leur entente fusionnelle l’emporteront sur tout le reste. Ils se marieront, auront un enfant mais resteront malgré tout marqués par ce passé destructeur, Maxime, surtout, rongé par la culpabilité.

Finalement, ce qui m’a dérangé, ce n’est pas cet amour mais bien le silence que ces parents ont fait peser sur leur famille et qui explique l’aspect maladif de Philippe. Du reste, dès que la parole sera libérée, le développement de l’adolescent redeviendra normal. En cela, l’histoire a une portée psychologique, elle nous décrit les relations au sein de la famille, celles entre un fils et son père, celles aussi très complexes entre un homme et une femme blessée qui peut dès lors en venir à condamner son enfant par désespoir mais aussi de façon très égoïste. Le secret révélé permet à la famille de se libérer d’un fardeau, à l’enfant de se reconstruire et de devenir un homme. Les rôles s’échangent, l’homme n’est plus le père de famille, mais son fils.

C’est un livre très riche qui aborde beaucoup de thèmes et qui se révèle attachante grâce au personnage de Philippe dont on suit l’évolution avec autant d’intérêt que d’émotion.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *